Chronique sur LE BÛCHER DES CERTITUDES de Bernadette Pécassou

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui nous vous proposons avec Alfred, aux Éditions Albin Michel LE BÛCHER DES CERTITUDES de Bernadette Pécassou.

Au menu, un roman historique sur fond de sorcellerie. Pour cela prendre l’arrière Pays Basque, l’arranger à la sauce 1609. Ajouter quelques jeunes femmes esseulées, et une vieille guérisseuse. Mettre les hommes en mer à la chasse à la baleine. Sans omettre pour réussir le tout, un juge à cheval sur la religion, qui voit le malin partout et allume des bûchers à tout va !

Alfred, les romans historiques se faisaient un peu rares ces derniers temps et j’ai été ravi de renouer avec le genre.

Surtout que Bernadette Pécassou nous offre une lecture prenante dont j’ai tourné les pages à un rythme frénétique. Ce roman historique se lit à la manière d’un roman d’aventures dont je voulais absolument connaître le dénouement. C’est sans temps mort que j’ai sauté de personnage en personnage.

Et même si je suis restée assez froide vis-à-vis de certaines figures féminines qui jalonnent ce roman. J’ai apprécié le symbolisme que chacune des femmes apporte ( l’amoureuse, la vieille femme, la fille de joie, et la battante).

Quant au personnage masculin sur lequel se base ce roman, on ne peut que le trouver abject à souhait, un véritable fanatique !  

Alfred, nous ne pouvons que conseiller LE BÛCHER DES CERTITUDES, aux lecteurs qui aimeraient découvrir un roman sur les bûchers et les sorcières .

Chronique sur Dossier 64 de Jussi Adler Olsen

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons de continuer de déguster la série du Département V, avec le quatrième tome DOSSIER 64 de Jussi Adler Olsen aux Éditions Le Livre de Poche.


Au menu de ce quatrième opus, Alfred nous retrouvons Carl Mørck et son équipe, pour une nouvelle enquête. À déguster, plusieurs disparitions, un asile pour femmes sur une île, des avortements et des stérilisations forcés.

Bon Alfred, nous ne sommes plus des novices en ce qui concerne retrouver Carl, Assad, Rose et les enquêtes du Département V, c’est toujours un plaisir, comme revoir de vieux amis que nous avions laissés, il y a quelque temps.

 Cette fois l’enquête, nous plonge dans un passé pas si lointain, tournant autour du personnage de Nette, une jeune qui va connaître une vie assez rude, rempli du choix des autres. Tournant autour de l’eugénisme, et se basant sur de faits réels le roman se boit comme du petit lait. Comme toujours l’auteur mène les deux récits d’une main de maître, d’un côté le « cold-case » et de l’autre la vie des enquêteurs du Département V. Nous nous apprenons davantages sur eux et leur passé avec toujours ce petit côté dérisoire apporté par Carl que je trouve assez savoureux.

Bref mon Alfred et vous aussi vous m’aurez comprise, j’ai particulièrement aimé DOSSIER 64 et j’ai hâte de poursuivre la lecture de cette série. 

Chronique sur J’IRAI TE CHERCHER JUSQU’AU BOUT DU MONDE de Shobha Rao

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, c’est avec plaisir qu’avec Alfred aujourd’hui, nous vous parlons d’un très beau, premier roman aux Éditions XO de Shobha Rao J’IRAI TE CHERCHER JUSQU’AU BOUT DU MONDE. 

Au menu de ce roman, beaucoup de couleurs, beaucoup de saveurs, beaucoup d’émotions, pour l’histoire de ces deux jeunes Indiennes. Confrontées à la cruauté des hommes, coûte que coûte elles cherchent à s’en sortir alors qu’elles se retrouvent séparées.

Alfred voilà bien un roman qui m’a ravi. Pour un premier roman c’est vraiment excellent. C’est avec plaisir que nous sommes parti en voyage avec ce livre. L’auteure alternant plusieurs parties du roman entre ces deux héroïnes, Poornima et Savitha, donne sans cesse envie de continuer à tourner les pages. Facilement je me suis prise d’affection pour Poornima et Savitha dont les malheurs me touchaient au plus profond. Shobha Rao dépeint sans rentré dans le pathos, le quotidien de ces deux jeunes filles prêtent à tout pour s’en sortir, dans ce monde dans lequel elles n’ont qu’une valeur marchande. C’est à la fois un roman très cruel mais également très beau qui se dévore avec facilité entre espoirs et désillusions c’est un véritable déchaînement d’émotions qui attend le lecteur. Une fin qui m’a bousculée et déstabilisée à savourer jusqu’à la dernière miette.

Bien mon Alfred, J’IRAI TE CHERCHER JUSQU’AU BOUT DU MONDE également mais avant ça notre ressenti :

Qu’il est bon de succomber pour un tel roman !