À la Une

Chronique sur LE FLEUVE DES ROIS de Taylor Brown

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, que diriez-vous de partir en voyage avec LE FLEUVE DES ROIS de Taylor Brown, un roman parut aux Éditions Albin Michel, dans la collection Terre d’Amérique.


Au menu :Un roman composé de trois histoires, trois époques et en commun l’Altamaha River. Un fleuve au passé extraordinaire, peupler de mythes et de légendes.


Alfred, je me suis éprise de ce roman qui m’a offert des heures pérégrinations, sans pareil.


J’ai vogué entre les trois temporalités sans jamais m’ennuyer, que ce soit avec Hunter et Lawton aux répliques sans pareil pour me faire rire, ou avec le cartographe Le Moyne et la dure réalité du Nouveau Monde, sans oublier les revers de fortune d’Hiram.


Taylor Brown nous offre un moment fort de lecture, entre roman engagé sur l’écologie, et roman historique. Le tout fait avec une plume sans pareil qui nous entraîne dans un monde de couleurs, et d’odeurs, un véritable voyage.


Petit plus aux cartes, et reproduction de dessins qui jalonnent le roman.


Ma conclusion mon cher Alfred, LE FLEUVE DES ROIS est un petit bijou que je referme à regret !


Et comme toujours Bande de Lecteurs Fous, que la Force soit avec vous et dans vos lectures.

Chronique sur ÉTÉ 85 de Aidan Chambers

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous proposons un roman estival, avec ÉTÉ 85, de Aidan Chambers parut aux Éditions Points.


Au menu : plage, coquillages et crustacés. Je plaisante, et vous propose de découvrir un roman qui parle de vacances,d’une  histoire d’amour, de l’adolescence et d’un drame, mais aussi d’homosexualité. 


Alfred voilà les beaux jours sont de retour et rien de mieux que de lire au roman qui parle d’été avec le retour du soleil.


 J’étais ravie de me plonger dans la lecture d’ÉTÉ 85 après avoir vu son adaptation dont l’histoire m’avait beaucoup plu. Et c’est avec un certain plaisir que j’ai ouvert le roman dont est issu le film.


J’ai ainsi redécouvert le style très original de l’auteur, avec cette construction très atypique du roman. Hal le personnage principal étant narrateur de sa propre histoire. C’est vraiment très accrocheur et immersif dans la façon dont c’est fait. L’histoire tournant autour d’un événement peu banal dont le personnage, nous distille au fur et à mesure les détails.


Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans cette histoire, c’est qu’elle repose sur les personnages, qui sont peu nombreux, et donne un côté très intimiste. On ne peut que s’attacher à eux, car ils véhiculent une universalité et font revivre le merveilleux contexte de l’adolescence. Une ode à l’amour sans frontières, que l’on vit sans limite à cet âge-là.


Ma petite cerise sur le gâteau, vou apprendre que ce roman est inspiré d’un véritable fait divers, si cela peut en faire se décider certain à se lancer dans cette lecture.

En bref mon Alfred, une superbe lecture, que je voudrais mettre dans toutes les mains !

Chronique sur CLAIR DE LUNE de Mélanie Lebas

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui c’est parti Alfred pour notre avis sur CLAIR DE LUNE de Mélanie Lebas, que nous avons eu le privilège de recevoir par France Loisirs.


Au menu : 

Nous vous proposons de savourer une romance historique, sur fond de Seconde Guerre mondiale. Partez donc à la découverte du personnage de Juliette, une jeune pianiste qui va prendre part au combat de la Résistance.


Alors là mon Alfred, quelle charmante découverte avons-nous faite ! Je dois dire que personnellement j’avais un peu peur de me lancer dans la lecture d’une romance. Peur de l’un peu  » niant niant «  avec le côté historique relégué au fond du tiroir, mais queneni ! 


Pour mon plus grand plaisir, le contexte historique est bien présent et alimente l’histoire de faits réels, et donne à l’ensemble crédibilité. C’est vraiment avec curiosité que j’ai tourné les pages.

Bien évidemment, l’auteure enrobe de romanesque cette part de l’histoire avec ses personnages. Mais des personnages construit avec intelligence dont j’ai aimé la nuance et l’évolution de chacun au cours du roman. Ce qui pour une romance est appréciable, car bien évidemment en matière d’histoire d’amour, cela reste traditionnel. Mais n’est pas déplaisant pour autant. Le roman étant déjà riche en Histoire, le côté classique permet l’équilibre et rend la lecture agréable.

En conclusion mon Alfred, j’ai passé de très bonnes heures de lecture, en compagnie de CLAIR DE LUNE ! 
Et comme toujours  que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Lien France Loisirs :

 http://bit.ly/France-Loisirs-Saison3

Chronique sur CE QUE LES ÉTOILES DOIVENT À LA NUIT de Anne-Gaëlle Huon

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons de vous régaler avec le dernier roman d’Anne-Gaëlle HuonCE QUE LES ÉTOILES DOIVENT À LA NUIT, parus aux Éditions Albin Michel.


Une recette formidable, qui nous fait saliver d’avance. Commençons par prendre une héroïne qui perd pied, ajoutons le goût du Pays Basque cher à l’auteure. Prenons une bonne dose d’émotion et un brin d’amour. Ajoutons le bruit des poêles et des casseroles sur le feu. Ne rester qu’à vous servir. 


Ça donne un délicieux roman, comme je les aime mon Alfred, pétillant à l’image de son auteure. Alors quand on me parle cuisine, je ne peux qu’enfiler mon tablier, me retrousser les manches et de grignoter pages après pages.


Anne-Gaëlle Huon nous embarque avec sa plume enrobée de douceur et tellement pleine de bons sentiments. Des personnages fracassés comme de la nougatine, qui me colle au cœur, et dont je me régale jusqu’à la dernière miette. À l’image des recettes d’antan, les chapitres nous emmènent entre passé et présent.


J’ai adoré retrouver en note de fond l’univers Des Demoiselles et en même temps savourer le côté indépendant de CE QUE LES ÉTOILES DOIVENT À LA NUIT. J’ai succombé, et je me suis laissée porter, comme lorsqu’on ferme les yeux pour mieux savourer.


Alfred l’a compris et toi aussi Lecteur Fou, c’est un beau roman qui m’a apporté chaleur et réconfort, dans une période difficile.

Chronique de PAR UNE MER BASSE ET TRANQUILLE de Donal Ryan

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui Alfred, je propose un roman de la collection Terre d’Amérique, des Éditions Albin Michel, PAR UNE MER BASSE ET TRANQUILLE de Donal Ryan.

Au menu trois hommes, trois histoires, trois saveurs et pourtant la vie joue parfois de drôle de tour.

Alfred, voilà un roman bouleversant !  Simple, sans chichis, beau mais parfois tragique. Composé en trois parties, trois histoires et un ultime chapitre pour clore comme il se doit ces trois destins.

C’est drôle j’ai lu ce roman avec cette sensation du remous des vagues, emportée puis rejetée. 

J’ai aimé faire la connaissance de Donal Ryan à travers ce roman, qui m’a beaucoup touchée, à travers une écriture riche  fouillée. Le soin du détail dans la psychologie de chaque personnage.

J’ai passé un agréable moment lecture avec ce roman qui joue sur d’infimes détails.

Est-ce que je recommande PAR UNE MER BASSE ET TRANQUILLE : pour ceux et celles qui aiment les romans doux et lent. 

Et pour conclure comme toujours mon Alfred, que la Force soit avec vous et dans vos lectures.

Chronique sur CE QUE NOUS CONFIONS AU VENT de Laura Imai Messina

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred aujourd’hui nous allons vous parler d’un merveilleux livre, CE QUE NOUS CONFIONS AU VENT de Laura Imai Messina aux Éditions Albin Michel.


Au menu un roman qui vous propose de partager le deuil auprès d’un lieu unique. La cabine téléphonique de Bell Gardia. C’est aussi la rencontre avec ces deux protagonistes Yui et Takeshi et un certain nombre de personnages.


Alfred, je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est un roman bouleversant. Une écriture simple, douce et poétique. C’est un roman où l’on ne peut que s’attacher à ses personnages qui sont d’une incroyable fragilité et en même temps qui font preuve d’une fabuleuse force intérieure. C’est ce genre de roman qui m’émeut, qui me fait verser quelques larmes que j’essuie discrètement ! 

Et j’adore ça !  Oui oui ! 

L’auteure nous offre le Japon,  nous fait voyager. Et en même temps Laura Imai Messina, nous montre que face au deuil nous sommes tous égaux, d’une certaine façon.


Est-ce que je recommande ce roman : oh oui, plutôt deux fois qu’une !  Merci à Laura Imai Messina pour ce roman d’une pureté sans tâche ! 


Et pour conclure que la Force soit avec vous et dans vos lectures !  

Chronique sur LÀ OÙ LE BONHEUR SE RESPIRE de Sophie Tal Men

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, avec Alfred nous avons le plaisir de vous parler du dernier roman de Sophie Tal Men LÀ OÙ LE BONHEUR SE RESPIRE, à paraître ce jour aux Éditions Albin Michel

Au menu un roman feel good, alliant à merveille drame et reconstruction. Avec un brin de parfum qui va vous chatouiller les narines. Faites la connaissance de Clarisse, Lily et Evann, et la beauté de l’île d’Ouessant.

Alfred, c’était pile la bonne lecture, qui tombait pile au bon moment. Un peu de légèreté, un souffle de vent frais venu de Bretagne qui m’a emporté dans un voyage olfactif. 

Alors même si c’était une première avec cette auteure et que j’ai vite compris que certains personnages faisaient parti d’une œuvre plus grande, je me suis laissée emporter dans cette grande famille et j’ai pris plaisir à faire leur connaissance. 

Et même si dès le départ, je savais que ça finirait bien car flottait dans l’air entre les pages une subtile odeur de roman à l’eau de rose. Mais l’avantage d’un tel roman additionné à la plume éthérée de l’auteure c’est que ça se lit bien et vite.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred c’est un roman léger sans prétention qui reste très agréable.

En attendant que la Force soit avec vous et dans vos lectures !  Et n’hésitez pas à partager votre ressenti 

Chronique sur LE TRAIN DES ENFANTS de Viola Ardone

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, en ce mercredi jour des enfants, avec Alfred nous allons vous parler roman LE TRAIN DES ENFANTS de Viola Ardone, paru aux Éditions Albin Michel. 

Nous vous proposons à travers ce menu de remonter le temps, c’est-à-dire d’aller en 1946. Nous vous proposons également de voyager, direction le Sud de l’Italie, Naples pour être précis. Et nous vous proposons de rencontrer Amerigo, 8 ans, de vivre avec lui son incroyable histoire, son déchirement entre sa mère et sa nouvelle famille.

Alfred, comment ne pas craquer pour ce roman inspiré de faits réels ?

 Ce roman de Viola Ardone met en lumière, un fait historique méconnu de manière brillante et bienveillante. Moi-même j’étais ignorante de ce moment de l’histoire Italienne où des enfants du Sud de l’Italie ont quittés leurs familles pour le Nord afin de les préserver de la pauvreté durant quelques mois. 


L’auteure a touché la corde sensible à travers ce roman en l’écrivant de manière à être en immersion dans la tête du jeune Amerigo. Je me suis laissé attendrir, par ce petit bout d’homme durant les trois premières parties, vivant avec lui ses peurs et ses joies.

Je sais Alfred que tu m’as vu émue, d’un bout à l’autre du roman, tournant les pages entre deux petits reniflements. Et même si j’ai eu un peu plus de mal avec la quatrième et dernière partie, qui traite de la vie adulte d’Amerigo, j’ai tout de même continué à épuiser les mouchoirs.

LE TRAIN DES ENFANTS sera une lecture qui marquera sans nul doute mon année 2021.

Chronique sur L’ENFANT DE LA PROCHAINE AURORE de Louise Erdrich

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred pour le premier post de l’année, nous vous proposons un roman paru ce jour, le 6 Janvier : L’ENFANT DE LA PROCHAINE AURORE de Louise Erdrich aux Éditions Albin Michel. 

Au menu un roman avec un léger goût de dystopie, dans un monde qui devient totalitaire suite à un bouleversement biologique. L’ingrédient principal étant l’héroïne Cedar, jeune trentenaire, enceinte aux origines indienne. Suivez son parcours de manière intimiste à travers le journal qu’elle écrit à son bébé. 


Bien mon Alfred, une nouvelle année et la découverte d’une nouvelle auteure. C’est toujours agréable de commencer une année comme cela !

Pour une fois je dois le dire, le récit à la première personne ne m’a absolument pas dérangé. J’ai même trouvé cela touchant et j’ai eu le sentiment d’être au plus près du  personnage de Cedar.Je me suis laissée couler au cœur de ce roman avec une facilité déconcertante. J’ai frémi pour l’héroïne aux files des pages tentant tout comme Cedar de comprendre ce nouveau monde. Un nouveau monde avec de nouvelles règles, qui mettent en danger son futur enfant.

Bref, de quoi me passionner ! À l’image de Cedar, on s’interroge, et on essaie de survivre.

 À mesure de ma lecture toutefois je me suis aperçue que certaines questions resteraient sans réponse. Des pourquoi ? Et des comment ? Qui pour ma part auraient eu besoin d’un éclaircissement.

Et tout aussi rapidement que cela avait commencé, cela c’est arrêté, me laissant sur ma faim !

Alfred, ne me regarde pas de cet œil là, donnons mon ressenti : 

En bref une histoire qui m’a vraiment plu mais dont j’ai été frustré de ne pas avoir tous les tenants et les aboutissements.

Chronique sur LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D’ÉPLUCHURES DE PATATES de Mary Ann Shaffer et Annie Barrow

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui mon Alfred, je te propose un livre très émouvant  :LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D’ÉPLUCHURES DE PATATES, un livre co écrit par Mary Ann Shaffer et Annie Barrow, aux Éditions 10/18.

Au menu voyage dans le temps et l’après guerre 1945 et surtout voyage à Guernesey, où vous ferez la rencontre de personnages qui composent Le Cercle Litteraire des Amateurs d’Épluchures de Patates, au côté de la jeune auteure Juliet Ashton.

Oh mon Alfred ! CE livre ! Je peux l’avouer sans honte je l’ai dévoré, je n’en ai faits qu’une bouchée. C’est le genre de livre où je trouve que tout est juste, parfaitement dosé et avec minutie.

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas ouvert un roman épistolaire ( composé de lettres) et je dois dire que j’ai vraiment affectionné ce style, ça donne du rythme, ça créait de l’attente et de l’impatience. Ça renforce également le point de vue historique. 

Ce qui est très fort dans ce roman c’est l’attachement que j’ai pu éprouver pour les personnages. Ce sentiment d’être intime avec eux, à travers leurs lettres. De les connaître et d’échanger avec eux.

Mais le plus magistral reste pour moi le contexte historique de ce roman. Toujours en dualité entre bienveillance et horreur de la guerre, entre passé et présent, et surtout la reconstruction et le devoir de mémoire.

Je dois dire mon Alfred que j’ai eu à plusieurs reprises au cours de la lecture des frissons et la larme facile, heureusement pour moi je connaissais la trame du fait d’avoir vu l’adaptation sinon j’aurai pleuré comme une madeleine. Une chose est sûre cher Alfred, je ressens au fond de moi l’envie de visiter Guernesey.

Alfred c’est sans conteste un immense coup de coeur