Chronique sur L’ANGE DE MUNICH de Fabiano Massimi.

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous dévoilons notre avis sur L’ANGE DE MUNICH de Fabiano Massimi, aux Éditions Albin Michel, un thriller basé sur un fait historique ! 

Au menu année 1931, Munich, le corps sans vie d’Angela Maria Raubal, cette jeune femme d’une vingtaine d’années qui n’est rien d’autre que la nièce d’Adolf Hitler. Pour enquêter sur les circonstances sont dépêchés les enquêteurs Sauer et Bauer de la brigade criminelle. Bien évidemment cette mort est entourée de nombreux mystères, de beaucoup de mensonges, et va laisser dans son sillage plusieurs morts !

Alfred, il n’y a pas plus accrocheur qu’un roman inspiré d’une histoire, et c’est d’autant plus alléchant lorsque ça concerne une période aussi sombre et un personnage aussi tristement célèbre qu’Adolf Hitler. Alors voilà que notre curiosité morbide nous fait plonger le nez dans œuvre.

Et là c’est un peu étrange ! La sensation de vouloir dévorer les pages mais de ne pas avancer. Pourtant l’histoire est plaisante assez rythmée, avec des personnages qui ont une véritable dimension dû fait qu’ils ont réellement existé. Beaucoup de rebondissements avec énormément de dissimulation et de faux-semblant.

Mais j’en ressort avec une sensation de comme si quelque chose manquait avec toutefois l’impression d’avoir lu un livre intéressant.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred, j’ai aimé ce roman pour son point de vue historique mais déroutant de ne pas connaître la vérité !

Chronique sur FRIDAY BLACK de Nana Kawme Adjel-Brenyah

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons une petite bombe FRIDAY BLACK Nana Kawme Adjel-Brenyah aux Éditions Albin Michel. 


Je propose mon cher Alfred que je déroule le menu afin de vous faire saliver par avance. Pourtant je dois dire que si de butte en blanc, on me propose des nouvelles ça a tendance à me refroidir ! Mais là non car c’est un savant mélange entre la dystopie et critique du monde moderne qui pousse le lecteur à la réflexion.


Alfred, mais c’est quoi ce livre ! Ça m’a totalement chamboulée, retournée. Et dire que c’est un premier roman !

 Bon je dois dire que seules deux nouvelles ne m’ont pas vraiment plus mais pour le reste …. Oh j’en aurais bien pris encore. Quoique ce soit bien tout de même de consommer avec modération tant de violence. Mais pas de la violence gratuite non ! De la violence intelligente distiller avec parcimonie dans des univers dystopiques qui atténuent l’horreur dans certaines de ces nouvelles. 

Et pourtant la dystopie, elle est surtout un outil pour mettre en avant certaines réalités terrifiantes déjà bien présentes dans notre monde.

À l’exemple quand injustice et justice font la paire, les tueries de masses, la radicalisation de la violence et encore je ne vous dévoile pas tout. 

 Alors sans forcément être un coup de cœur c’est un livre bouleversant et marquant. 

Chronique sur LA ROUTE de Cormac Macharty

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous allons ensemble vous dévoiler notre ressenti sur le roman Cormac Macharty aux Editions Point, LA ROUTE.

Au menu de ce roman, monde post apocalyptique, survie, dans un monde désolé. Se maintenir en vie, tout en restant humain quand le monde n’a plus d’humanité. 

Wahoua mon Alfred, dire que ce roman traînait dans notre bibliothèque depuis des années et que tu n’en avais lu que quelques pages. Mais moi, j’ai succombé, dévoré ce roman si noir, retraçant le destin de ce père et de ce fils dans ce monde de désolation où croiser un autre humain peut devenir synonyme d’horreur. Tous au long de ma lecture, j’ai appris à côtoyer la faim, la peur, mais aussi les petits bonheurs dans ce monde déshumanisé. Chaque pas est une victoire. Et alors que nos deux personnages s’astreignent à avancer mon cœur se serrer, mon ventre se nouer en voyant les pages défilés à l’écriture si particulière, si sombre, mais empreintes de poésie. Un ensemble de paragraphes qui ne sont que la juxtaposition de souvenirs, des moments, des flashs dans la vie des protagonistes. C’est en voyant la fin approcher, que je n’ai pu me retenir de verser quelques larmes, mais oui Alfred je suis trop sensible, mais laisser nos deux héros, m’a émue tout simplement.

Il nous suffit juste d’avancer et de porter en nous le feu, Alfred donnons donc notre ressenti :

LA ROUTE, s’était un roman court mais puissant, riche en émotions.

Chronique sur Altérité d’Alexandra Desnier

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous revenons sur notre lecture d’ALTERITE d’Alexandra Desnier aux Editions Eilvlys. Alexandra Desnier, que nous souhaitons remercier pour sa confiance, et l’envoi de son troisième roman.

Au menu  une recette sordide comme l’auteur sait si bien les faire.  Cette fois-ci elle cuisine l’histoire d’une petite fille devenue orpheline qui va grandir dans un monde bien particulier. Puis quelques années plus tard la voilà de nouveau face à cette vie qu’elle tente d’oublier.

Bon Alfred, c’est avec plaisir que nous nous sommes plongés une nouvelle fois dans l’un de ses romans, car comme toujours et pour ne pas déroger à la règle c’est un roman court qui se déguste très rapidement. L’écriture étant simple, sans fioritures les pages se tournent toutes seules. L’histoire est glauque à souhait pour les amateurs du genre, un roman très noir, centré sur la psychologie humaine et les émotions. C’est un roman qui se déroule comme en vase clos avec peu de personnages, peu de lieux. Une histoire qui reste simple qui se tien quoique l’auteur chercher à perdre son lecteur. 

Bien mon Alfred allons donc à la chasse, mais avant ça notre ressenti :

Pour conclure c’est une recette qui nous n’a ni déplu ni plu, nous avons passé un bon moment lecture, même si nous aurions aimé une narration plus marqué et une fin moins prévisible.

Chronique BUVEURS DE VENT de Franck Bouysses

Bonjour a vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui, avec mon Alfred nous vous proposons notre deuxième volet de la Rentrée Littéraire, avec BUVEURS DE VENT de Franck Bouysses aux Éditions Albin Michel.

Au menu de ce roman, l’histoire d’une petite ville, mais surtout l’histoire d’une famille un peu à part. Quatre enfants, quatre saveurs différentes. Dans ce monde d’après-guerre dans cette ville, il n’est pas toujours aisé de trouver sa place. 

Franck Bouysses c’est un auteur que nous découvrons pour la première fois avec mon Alfred, mais il faut le dire c’est un auteur qui a déjà écrit plusieurs romans.Ce que nous avons aimé avant toute chose dans BUVEURS DE VENT, c’est l’ambiance du roman, avec cette écriture très poétique mais qui cache une noirceur très présente et bien réelle. Un roman noir, où se mélange avec subtilité la vie familiale de personnage très forts, attachants ou détestable. Où nous sentons qu’à chaque page se rapproche de l’inéluctable. Nous sommes laissés porter par cette lecture dont nous avons savouré cette histoire incroyable avec ce final magistral, que nous avons dû relire tellement nous étions sous le choc.

Il est temps mon Alfred de se suspendre, et de laisser filer notre ressenti :

Vous l’aurez compris Bande de Lecteurs Fous, France Bouysse nous a conquis et c’est auteur pour lequel nous nous laisserons de nouveau tenter.

Chronique sur TROIS JOURS ET UNE VIE de Pierre Lemaitre.

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred, pour la deuxième fois de la semaine, nous vous proposons de savourer avec nous notre dernière lecture, TROIS JOURS ET UNE VIE de Pierre Lemaitre aux Éditions Le Livre de Poche.

Au menu, un roman très noir, qui débute le 23 décembre 1999. Ingrédients principaux à cette recette livresque la disparition du petit Rémi, et d’autres catastrophes qui vont toucher la petite ville de Beauval. 

Il est vrai mon Alfred qu’il s’agit du premier roman que nous lisons de cet auteur. Si nous nous sommes lancé dans cette lecture, c’est qu’auparavant nous avons vu l’adaptation cinématographique de ce roman qui nous avait vraiment bien plus. Et le roman ne nous a pas déplu non plus ! Cette histoire terrible mais faite de manière si ingénieuse, l’auteur possède un nous ne savons quoi qui fait que nous avons eu du mal à lâcher le livre. Un roman assez court mais puissant. Nous avons pris un réel plaisir à redécouvrir cette histoire autour de la disparition de Rémi et de vivre avec Antoine, ces heures angoissantes. Nous avons été surpris par la deuxième partie du roman qui était à la fois semblable et très différente de l’adaptation. Nous avons passé un excellent moment lecture, nous pensons que les amateurs de roman noir et de disparition qui tourne autour des enfants sauront également savourer ce livre. Il est difficile de parler de ce livre sans en dire trop, c’est pour cela que nous vous laissons le soin de le découvrir par vous-même.

Allons mon Alfred « promenons-nous dans les bois … » avant de donner notre ressenti :

Un roman et un auteur à découvrir si cela n’est pas déjà fait !

Chronique sur SEUL LA HAINE de David Ruiz Martin

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous proposons de déguster, un huis clos très sombre, SEULE LA HAINE de David Ruiz Martin, aux Editions Nouvelle Bibliothèque. Nous voulions remercier l’auteur pour sa sollicitude ainsi que la maison d’édition pour l’envoie de ce roman.

Au menu, une bonne tranche de roman noir, marbré de son huis clos. Ingrédients primordiaux pour cette recette Elliot, quinze ans, armé un d’un pistolet chargé et Larry Barney psychanalyste. Fondre les deux protagonistes dans un bureau, un soir de mois d’octobre, saupoudrer le tout de drame, de noirceur, d’une dose de manipulation et d’énormément de violence. Ecouter crépiter le rage d’Elliot monter en puissance au fur et à mesure de la lecture.

Bien mon Alfred, débutons. Le côté huis clos nous a énormément plut, ce dialogue entre les deux protagoniste pendant une bonne moitié du livre nous a ravis. Maintenant ce roman est un roman très noir et très corsé, alors âme sensible s’abstenir. A la dégustation donc, énormément de violence entre les lignes, mais aussi énormément de réflexions sur notre monde et sa jeunesse. A travers les personnages vous apprécierez donc une part de folie, parfois une part d’affabulation. Toutefois avec Alfred nous avons trouvé que l’histoire que portait le personnage d’Eliot et l’influence sur son psychiatre était peut être un peu trop pour un personnage si jeune. C’est pour cela que nous avons un peu moins apprécié la seconde moitié du livre.

Alfred, mon petit lapin c’est caché dans le jardin …. mais avant ressenti :

L’auteur pousse à la curiosité à travers cette lecture, d’une grande violence.

Chronique MILLE SOLEIL de Nicolas Delesalles

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous proposons de découvrir cette lecture qui nous a été offerte pour mon anniversaire, MILLE SOLEILS de Nicolas Delesalle aux Éditions Le Livre de Poche.

Au menu un accident en pleine pampa, 4 scientifiques très différents les uns des autres aux caractères très marqués. Beaucoup de soleil et beaucoup de pensés, au file des pages pour un huis clos en pleine nature.

Alors mon Alfred, comme cela était intéressant de découvrir ce court roman de cet auteur que nous ne connaissions absolument pas. Nous avons été surpris par cette plume très poétique mais emprunte d’une terrible réalité. Il était délicieux de découvrir cette histoire tragique, au dénouement qui reste jusqu’à la fin un vrai mystère. Ce roman repose sur une idée simple, celle d’un accident au milieu de nul part et l’auteur réussi à nous faire voyager et nous faire parvenir au milieu de ces quatre scientifiques hagards après l’accident.

Et maintenant mon Alfred que brille Mille Soleils, voici donc notre ressenti : 

Avec Alfred nous avons au cours de cette lecture ressenti énormément d’émotions différentes, et vibrer avec les personnages jusqu’au dernier mot. 

Chronique sur X-MESS de Arnould Guidat

Bonjour à vous Bande de Lecteur Fous,

Aujourd’hui avec mon Alfred nous vous proposons une recette rapide de Noël X-MESS, un roman noir de Arnould Guidat en auto-éditions.

Pour cette recette, il vous faudra un couple de trentenaire en pleine banqueroute durant la période de Noël. Un ami au plus mal financièrement également. Ajouter une boulangerie qui fait recette en cette période estivale, et surtout une idée saugrenue, celle d’un  braquage.

Alors Alfred, par quoi commencer pour ce roman noir. Tout d’abord nous avons été surpris par la non présence de paragraphes à la lecture. Rebutant de prime à bord nous nous y sommes fait au file de notre lecture. Destabilisés ensuite par l’action qui met un certain temps à démarrer et il a fallut attendre la moitié du livre pour que les choses sérieuses commencent.En ce qui concerne l’histoire en elle même et les personnages par contre c’est autre chose. Avec Alfred nous nous sommes pris au jeu de cette lecture qui ne peut que mal finir. Certes ce n’est pas une recette parfaite part sa mise en page qui rend parfois la lecture complexe mais dans le fond nous retrouvons une histoire originale, aux personnages attachants, qui se déguste très rapidement. 

Alors mon Alfred, nous allons à la boulangerie ? Mais avant ça notre ressenti : 

Un roman en auto-éditions à découvrir !

Chronique sur BED BUG de Katherine Pancol

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous,

Aujourd’hui avec mon Alfred nous débutons le weekend en vous parlant du dernier roman de Katherine Pancol, sortie le 30 Octobre 2019, BED BUG, aux éditions Albin Michel.

Rien que pour vous Madame Pancol vous a concocté une histoire de femmes entre Paris et New York. Vous succomberez donc à son héroïne Rose Robinson, à ses déboires dans sa vie amoureuse, aux parallèles qu’elle fait avec la vie sexuelle des insectes. Une héroïne dans l’air du temps avec un petit côté Bridget Jones, mais qui en même temps est en passe de devenir une immense chercheuse grâce à la luciole alsacienne. Entre recherches et vie amoureuse déguster une tranche de la vie de Rose.

Alors mon Alfred, commençons par le commencement, ce que  nous aimons avec Katherine Pancol, c’est le réalisme de ce roman, et de ses personnages. L’auteure nous entraine dans son roman, auprès des personnages, elle distille de l’humour avec les pensées de son héroïnes, mais apporte aussi un côté plus sombre et dramatique à l’histoire de ses trois femmes. Katherine Pancol vous offre sur un plateau, une fresque des relations amoureuse homme/femme, elle vous invite à déguster sans détours le désir et les envies de la gente féminine mais également de leurs contradictions amoureuses.

Alors mon Alfred maintenant que tu ne BED BUG plus, dis nous donc un peu notre ressenti : C’est une recette simple efficace dans l’air du temps emprunt d’un léger grain de folie et d’un soupçon de noirceur.