Chronique sur THE WITCHER, La Dame du Lac ( Tome 7) d’Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, il était grand temps de retrouver notre Sorceleur avec le Tome 7, La Dame du Lac de la saga THE WITCHERd’Andrzej Sapkowskomi aux Éditions Bragelonne.

Au menu nous retrouvons nos héros favoris en prisent avec la destinée et le serpent de l’Ouroboros. Alors que la loge et d’autres tentent par tous les moyens de contrôler le monde.

Ah mon Alfred quelle de joie de me replonger dans cette saga. D’ailleurs je ne sais pour quelle raison ce tome-ci est resté si longtemps sur l’étagère. Et dire que ce tome clôture cette saga qui nous a offert tant de bons moments de lecture, j’ai même cru que j’allais verser ma petite larme sur les dernières pages.

D’ores et déjà je peux vous dire que j’ai savouré, La Dame du Lac, j’ai aimé retrouver cet univers épique avec de nombreuses batailles, parfois alourdi par quelques longueurs quand le roman ne se focalise pas sur Ciri, Yennefer et Geralt, ce trio si cher à mon cœur. Comme toujours c’est délicieux de se plonger dans ce monde fantastique en prise avec la destinée qui n’est pas sans me rappeler Le Seigneurs des Anneaux.

 Je dois dire que le final m’a à la fois surprise et émue et que c’est avec une pointe d’émotions.

Alfred le serpent Ouroboros a planté ses dents dans la destinée il est grand temps alors de donner notre ressenti : J’ai refermé ce roman avec tristesse.

Chronique sur THE WITCHER – Tome 6 – La Tour de l’Hirondelle d’Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous allons partager avec vous notre dernier méfait littéraire, THE WITCHERtome 6, La Tour de l’Hirondelle, de Andrzej Sapkowski aux Éditions Bragelonne.
Au menu de ce sixième, une mise en avant du personnage de Ciri, très peu présente dans l’opus précédent. Un brin de la compagnie formée par Geralt, Jaskier, Milva, Cahir, et Régis. Et également un brin des aventures de Yennefer.

Alors mon Alfred, nous appréhendions cette lecture, comme le tome précédent Le Baptême du Feu, nous avait légèrement déçu. Mais cette fois-ci, nous avons retrouvé ce que nous aimions dans cette sage, des batailles, des combats à l’épée, une bonne dose de fantastique et de destin  qui nous ont ravis. Nous avons également apprécié retrouver le personnage de Ciri qui était à notre goût trop peu présente depuis sa fuite de Thanedd. Cette fois l’auteur se concentre sur Ciri et ce n’était pas sans nous déplaire, car la complexité de ce personnage est vraiment un élément central à cette lecture. Ce qui nous a manqué, c’est d’avoir une sorte homogénéité entre les différentes histoires. Mais encore une fois nous sommes plus dans cet univers médiéval, fantastique, qui nous permet une réelle évasion littéraire.

Alfred as-tu rejoint Ciri, jusqu’à La Tour de L’Hirondelle, mais avant cela donnons notre ressenti :

Mais encore une fois nous nous sommes plus dans cet univers médiéval qui nous permet une réelle évasion littéraire.

Chronique sur THE WITCHER, Le Baptême du Feu de Andrzej Sapkowski (tome 5)

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui après une lecture des plus laborieuse nous venons enfin vous faire notre retour sur THE WITCHER ( ou Le Sorceleur), tome 5, Le Baptême du Feu, de Andrzej Sapkowski aux Editions Bragelonne.

Au menu de ce tome-ci, beaucoup de sur place, car beaucoup de questionnement suite aux événement sur Thanedd . Voilà que nos héros, Yennefer, Géralt, Ciri sont tous trois séparés. Chacun essaye tant bien que mal de survire à la guerre qui oppose Nilfgaard à Wyzima.De nouveaux personnages viennent compléter la ronde. 

Tome 5 terminé, et voilà que cette fois-ci mon Alfred nous avons été un peu déçus, est-ce parce que nous avons eu du mal à lire ces derniers temps ? Ou bien parce que ce que dans ce tome-ci, il y a eu un peu moins d’action que dans les précédents. Il est également possible que vu que les événements sont quelque peu obscure pour les personnages cela soit pour nous. Sinon du point de vue des personnages très peu d’évolution en ce qui les concerne, et même un Géralt indécis à la limite de l’ennuyant.  Mais voilà que vers 250 pages les choses s’accélèrent et ont repris une tournure que nous apprécions d’avantages, des péripéties en cascade, et une histoire que avance. 

Alfred nous avons réussi notre Baptême du Feu, il est temps d’afficher notre ressenti : 

Un tome quelques peu décevant mais dont la fin relève le niveau

Chronique sur THE WITCHER ( tome 4) Le Temps du Mépris de Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous (Confinés), aujourd’hui avec mon Alfred nous vous dévoilons notre avis sur le tome 4 de la Saga THE WITCHER (ou Le Sorceleur); Le Temps du Mépris, de Andrzej Sapkowski aux éditions Bragelonne.

Au menu, de ce tome-ci complots et quêtes de pouvoir. Manipulations, alliances et trahisons. Dans tout ce marasme il y a Géralt impassible et neutre, Yennefer qui poursuit l’éducation de l’indomptable Ciri. Jaskier est ces légendaires balades. 

Et voilà qu’un nouveau tome de The Witcher se termine. Et ce sentiment mitigé qui ne nous quitte pas. Nous étions une fois encore heureux de replonger dans la lecture de cette série, de retrouver tout l’univers, les personnages qui après trois volumes sont devenus familiers.Mais voilà que dans ce tome-ci l’histoire se complique avec de nombreux nouveaux personnages et avec eux de nombreux rebondissements. Et parfois ça va un peu trop vite, ou alors ça manque de détails pour pouvoir bien suivre. Nous avons dû relire plusieurs passages pour être sûr de bien avoir compris. Avec Alfred nous avons également regretté que Géralt ne soit pas plus présent au cours de ce tome.Malgré cela l’intrigue avance et donne envie de poursuivre la lecture. Ciri prenant de plus en plus la place de personnage central.

Alfred, Le Temps du Mépris est là, avant de chercher refuge affichons donc notre ressenti :

Un très bon tome qui donne envie de plonger encore dans la saga.

Chronique sur THE WITCHER, Le Sang des Elfes (Tome 3) de Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, pour commencer nous vous souhaitons un bon weekend ! Une nouvelle fois Alfred et moi, nous vous prenons par la main pour vous emmener dans la forêt de la saga du Sorceleur connue également sous le nom de THE WITCHER et ensemble partons pour le Tome 3, Le Sang des Elfes, de Andrzej Sapkwoski, aux éditions Bragelonne.

Un menu toujours composé de fantasy, avec comme toujours en toile de fond les personnages principaux qui font le succès de ces romans. Dans ce tome-ci fini les histoires morcelées, place à une histoire qui compose de bout en bout le roman. 

Bien mon Alfred, toi aussi tu as jeté un sou au Sorceleur? Moi après ce tome je serais prête à lui jeter bien plus. En même temps cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été aussi absorbée par une lecture, avec cette envie continuellement de vouloir tourner les pages. Nous aimions les déconstructions du récit des deux précédents tomes mais nous avons succombé à cette histoire linéaire. Une nouvelle fois partager les aventures de Géralt, Yennefer, Ciri était plus qu’un simple plaisir surtout durant cette période de confinement. Nous nous sommes sentis happé dans la lecture et j’en remercie l’auteur. Nous adorons la fresque qu’il a construite dans ce royaume, les personnages et les créatures qui le composent, les lieux et les paysages que l’auteur y décrit. Mais en plus d’être divertissant Le Sang des Elfes n’est pas sans renvoyer à des interrogations actuelles, de plus en ajoutant le thème de la guerre, l’auteur embarque dans une histoire de conflit politique et de guerre du pouvoir. The Witcher n’est pas sans faire analogie à Games of Throne ou aux romans du célèbre Tolkien. 

Alfred jette donc encore un sou au Sorceleur pour moi, laissons faire le Chaos et L’Ordre et donnons notre ressentie :

Nous ne cesserons de le dire ce tome était juste excellent, une bouffée d’air frais.

Chronique sur THE WITCHER, L’Epée de la Providence, (Tome 2) de Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous,

Aujourd’hui avec mon Alfred nous vous emmenons avec nous a nouveau dans la forêt de la saga du Sorceleur ou communément appelé THE WITCHER pour déguster ensemble le tome 2 L’Épée de la Providence chez les éditions Bragelonne

Au menu, toujours de la fantasy avec un Sorceleur, un brin de magie quelques magicien(ne)s, un soupçon de poème avec un troubadour attachant. Mais surtout cette fois ajouter une bonne dose de Providence et de destiné.

Et maintenant mon Alfred que notre plan machiavélique a fonctionné et  que nous nous sommes repus des 463 pages de ce roman. Soyons franc nous nous sommes une nouvelle fois régalé en lisant les aventures de Geralt de Riv dans ces contrés lointaines. La déconstruction du récit est pour nous LA touche qui orignale du roman. Ces différentes histoires qu’il faut reconstituer pour obtenir la grande histoire, tel un puzzle. Le plaisir de retrouver les personnages et de les voir évoluer au fils des mots, qui donne envie de lire toujours plus, avec en fond La Providence et la Destinée pour les guider dans leurs pérégrinations  . Nous avons  succombé aux références aux contes de notre enfance ( La Reine des Neiges et La Petite Sirène).

Alors certes nous avons été moins rapide dans notre lecture cette fois-ci par rapport au Tome 1 mais le plaisir était là et il nous tarde que le Tome 3 atterisse dans notre PAL.

Chronique sur THE WITCHER, Le Dernier Vœu (Tome 1) de Andrzej Sapkowski

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous,

Aujourd’hui avec mon Alfred nous revenons sur notre dernière lecture LE SORCELLEUR, Tome1, Le dernier Vœux de Andrzj Sapkowski, aux éditions Bragelonne. Un roman de Fantasy que nous avons lu suite à la série Netflix The Witcher.

Pour commencer la recette de cette lecture vous prendrez donc une bonne grosse dose de fantastiques, ne lésiner surtout pas sur la dose de créatures: goule, sorcières, magiciens, elfes, chevaliers et nous en passons bien d’autres. Pour servir ce roman rien de mieux qu’un lieu, une terre totalement imaginaire à la Seigneur des Anneaux . Et en élément central « un sorcelleur »  ses aventures ses mésaventures …

Mon Alfred que dire de cette lecture, si ce n’est qu’elle nous a plut. Nous avons englouti les 382 pages plus vite que nous le pensions, et bien que nous ayons visionner la série avant de lire le roman, – « ouhou, c’est nul », nous entendons vos commentaires mais fichtre – nous avons eu l’impression de redécouvrir l’univers de cette saga, ainsi que les personnages. Toutefois nous n’avons pu nous départir de la voix de l’acteur qui joue le sorcelleur lors de la lecture des dialogues. Nous avons été surpris que le tome 1 ne couvre pas l’intégralité de la saison 1 de la série et nous sommes déjà entrains de fomenter un complot pour que le tome 2 intitulé L’Epée de la Providence rejoigne au plus vite notre table de chevet.


Alors mon Alfred maintenant j’exerce « mon droit de surprise » à toi me donner ce dont tu ignores encore l’existence, mais avant ça notre ressenti :

Vous l’aurez compris chers Lecteurs Fous nous avons pris énormément de plaisir dans la dégustation de cette lecture qui change ce quoi nous vous avions habitué.