Chronique sur CE QUE NOUS CONFIONS AU VENT de Laura Imai Messina

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred aujourd’hui nous allons vous parler d’un merveilleux livre, CE QUE NOUS CONFIONS AU VENT de Laura Imai Messina aux Éditions Albin Michel.


Au menu un roman qui vous propose de partager le deuil auprès d’un lieu unique. La cabine téléphonique de Bell Gardia. C’est aussi la rencontre avec ces deux protagonistes Yui et Takeshi et un certain nombre de personnages.


Alfred, je ne vais pas y aller par quatre chemins, c’est un roman bouleversant. Une écriture simple, douce et poétique. C’est un roman où l’on ne peut que s’attacher à ses personnages qui sont d’une incroyable fragilité et en même temps qui font preuve d’une fabuleuse force intérieure. C’est ce genre de roman qui m’émeut, qui me fait verser quelques larmes que j’essuie discrètement ! 

Et j’adore ça !  Oui oui ! 

L’auteure nous offre le Japon,  nous fait voyager. Et en même temps Laura Imai Messina, nous montre que face au deuil nous sommes tous égaux, d’une certaine façon.


Est-ce que je recommande ce roman : oh oui, plutôt deux fois qu’une !  Merci à Laura Imai Messina pour ce roman d’une pureté sans tâche ! 


Et pour conclure que la Force soit avec vous et dans vos lectures !  

Chronique sur GAGNER N’EST PAS JOUER de Harlan Coben

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, et si aujourd’hui avec Alfred, nous vous parlions du dernier roman d’un auteur qu’on ne présente plus ? Oui, mettez-vous à table pour savourer GAGNER N’EST PAS JOUER de Harlan Coben aux Éditions France Loisirs.

Au menu, cette fois l’auteur nous propose un roman sur un personnage récurrent de la série Myron Bolitar. Le célèbre et non moins riche Win Lockwood. Une affaire de tableau volé, mais aussi une vieille affaire de kidnapping qui remonte à la surface.


Alfred, j’étais enchantée de trouver un prétexte à lire de nouveau un roman de Harlan Coben. Il y a déjà quelques temps j’avais déjà eu le plaisir de lire cet auteur et je gardais en mémoire des intrigues recherchées et bien ficelées.

Bon ce n’était peut-être pas la meilleure idée qui soit de lire ce roman, avec le personnage de Win, personnage récurrent de la série Myron Bolitar. Parce que Myron aux files des pages, il est bel et bien présent et cela un peu trop à mon goût.Et puis il faut bien dire que le personnage de Windsor est comment dire … un poil spécial, parfois à la limite de l’antipathie.

Mais bon qu’à cela ne tienne je me suis focalisée sur l’intrigue. Et je dois dire que là, Harlan Coben ne m’a pas déçu. Quand plusieurs affaires qui paraissent liens en font le nœud, personnellement je dis « oui », surtout quand elles surgissent du passé.


Et maintenant est ce que je recommande ce roman : je suis pour ma part assez mitigé mais je pense que c’est un roman  qui peut facilement plaire aux fans de la série Myron Bolitar. 

Et pour conclure que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Chronique sur Star Wars – Haute République – LA LUMIÈRE DES JEDI de Charles Soule

Il y a bien longtemps dans une cuisine lointaine très lointaine…Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Maîtres, Chevaliers ou Padawans. Aujourd’hui avec mon Alfred nous vous embarquons en direction de la nouvelle Ère Star Wars, intitulée Haute République, avec comme point de départ le roman de Charles SouleLA LUMIÈRE DES JEDI, aux Éditions Pocket Imaginaire.

Au menu, un plongeon de 230 ans avant la bataille de Yavin. Vous prendrez bien d’une galaxie en paix, sous le règne de la Chancelière Soh. Vous y ajouterez une part d’un grand projet de station spatiale mais également des accidents sur les hypervoies, et des gros méchants les Nihils.

Mais WAHOU ! Et c’est bien le terme ! C’était simplement magique de lire quelque chose de tout simplement inédit sur Star Wars. Un régal, que de découvrir cette nouvelle ère, avec une galaxie en paix, et ces prérogatives.

J’ai adoré découvrir les nouveaux personnages qui font vivre ce roman, et qui nous permettent d’en apprendre davantage sur les Jedi, la Force, et leur rôle au sein de la galaxie. Quant aux « méchants » les Nihils, Charles Soule l’auteur les enrobe de mystère tout au long du roman et nous laisse pantois, sur un dernier rebondissement !

Un vrai roman Star Wars avec nombre de scènes d’action, de la bataille spatiale, quelques duels au sabre laser, enrobé par le chant de la Force !

Est-ce que je le recommande mon Alfred : bien évidemment, et je dis même à ceux qui n’ont encore jamais osé lire Star Wars, « vous pouvez commencer par ce roman-ci, les yeux fermés  ! »

Comme toujours que la Force soit avec vous et dans vos lectures !

Chronique sur TROIS de Valérie Perrin

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous sommes heureux de vous faire notre retour sur le roman TROIS de Valérie Perrin à paraître ce jour aux Éditions Albin Michel.

Au menu, TROIS c’est l’histoire de trois amis, trois inséparables, c’est l’histoire de l’enfance puis de l’adolescence. C’est le temps qui suit son cours, jusqu’au jour où l’épave d’une voiture est retrouvée et que le passé rattrape ce trio que finalement la vie a séparé.


Alfred,  pour ma part je découvrais l’auteure, et ce fût un véritable plaisir. Cette histoire pareil à un bonbon dans un son joli emballage, déballer avec soin, glisser délicatement dans la bouche et que l’on laisse fondre doucement, tout doucement afin de faire durer le plaisir. Cet agréable va et vient entre passé et présent, ce que je peux aimer ce type de construction narrative.

J’ai savouré chaque ligne de cette auteure que nous ne présentons plus, connue pour ses deux précédents romans Les Oubliés du Dimanche et Changer l’eau des Fleurs.

Valérie Perrin, nous permet de nous replonger dans cet univers de l’enfance, l’odeur de l’école, celui de la piscine, et des beaux jours. Les amis ceux qui sont comme des frères, et les parents. Elle nous offre à la fois une histoire qui nous est familière et en même temps unique. Faite de petits moments volés mais aussi entourés d’un mystère plus grand avec l’épave de voiture. Tout se mélange et se lie à la perfection. Les personnages, l’intrigue, le décor, tout est irréprochable.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred, je l’ai dévoré  jusqu’à la dernière miette !

Et vous serez-vous tenté par découvrir TROIS ou bien avez-vous déjà succombé ?

En attendant que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Chronique sur CINQUANTE DEGRÉS AU-DESSOUS DE ZÉRO de Kim Stanley Robinson

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, nous nous sommes replongé dans la trilogie climatique de Kim Stanley Robinson, avec le deuxième opus CINQUANTE DEGRÉS AU-DESSOUS DE ZÉRO, que vous retrouverez aux Éditions Pocket Imaginaire. 

Nous n’allons pas pour vous faire languir et vous donner un petit bout à vous mettre sous la dent. Pour commencer, nous reprenons un monde face à des urgences climatiques. Ensuite nous ajoutons à nouveau les mêmes personnages que lors du premier volet, je parle bien évidemment des Quibler et de Frank. Et quand le Gulf Stream s’arrête, les températures dégringolent et que la lecture commence ! 


Je dois l’avouer, Alfred, c’était un plaisir de déguster cette trilogie. Je me sens comme un poisson dans l’eau de la marmite avec cet enchaînement de catastrophes naturelles. Alors je ne vais pas vous le cacher, j’étais ravie de retrouver les personnages principaux. Bon même si j’avoue que la famille Quibler, pour qui j’avais une petite préférence, est plutôt au second plan dans ce roman. En effet je les trouve très attachants !

Donc nous sommes davantage amenés à suivre Frank Vanderwal, et nous plongeons au cœur de NFS ( Fondation Nationale pour la Science) ce qui nous permet une vision à la fois politique et scientifique des événements climatiques.  Si vous êtes fan, de romans scientifiques, ou si comme moi, vous rafollez de catastrophes climatiques ce roman est fait pour vous, sans conteste ! C’est vrai que j’avais reproché au premier tome de manquer un peu d’action, je dois reconnaître que l’auteur que dans ce tome-ci nous en donne un peu plus et ce n’était pas pour me déplaire.


En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred, toujours autant de plaisir à la lecture de cette trilogie de Kim Stanley Robinson et se sera avec plaisir que je dégusterai le dernier tome Soixante Jours et Après.

En attendant que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Chronique d’ANCRIER de Delphine Muse

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred, nous proposons de vous parler du roman de Delphine Musesélectionné au prix L’Encre et Les MotsANCRIER, aux Éditions des Lacs.

Au menu un thriller fantastique. S’y mélange une jeune écrivain en panne d’inspiration, isolée dans une maison en Bretagne et des souvenirs, beaucoup de mauvais souvenirs.


Bien Alfred, ça faisait longtemps que je n’avais pas ouvert un roman d’une jeune autrice, et je dois dire que le roman de Delphine Muse à la saveur de ces romans qui se lisent à vitesse grand « V ». D’une écriture très contemporaine qui ne s’embarrasse pas de longue description. Les pages défilent grâce à une action très présente. Autant dire qu’on se laisse embarquer assez facilement dans l’histoire, avec des rouages assez classiques à ce genre de roman. Certaines idées sont intéressantes et auraient mérité un approfondissement.

J’ai aimé la dimension fantastique du roman, mais un peu moins le côté « terre à terre ». Mais bon  je m’arrête là de peur de trop vous en dévoiler et vous laisser une part de mystère si vous venez à vouloir découvrir ce roman.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred c’est assez une belle découverte.


En attendant que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Chronique sur LEIA – PRINCESSE D’ALDERAAN de Claudia Gray

Il y a bien longtemps dans une cuisine lointaine, très lointaine….


Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous d’une autre galaxie, cela faisait longtemps que nous n’avions pas savouré ensemble un bon roman Star Wars. Et aujourd’hui mon Alfred et moi-même nous vous proposons la dernière parution Star Wars aux Éditions Pocket ImaginaireLEIA – PRINCESSE D’ALDERAAN de Claudia Gray.

Il vous sera servi tous au long de cette lecture,  de Leia, princesse d’Alderaan. Célèbre princesse de l’univers Star Wars et si vous le connaissiez pas encore vous pouvez commencer par lire ce roman !


Alfred, je succombe totalement pour ce roman, je pense sans nul conteste qu’ il fera parti de mon top 3 des romans du canon officiel ! Je n’avais encore lu aucun des romans de Claudia Gray mais quelle erreur ! Rien qu’à la lecture de ce roman, on sent le plaisir qu’à pris l’autrice et la fan qui se cache derrière l’écrivain.

Personnellement j’étais enchantée de lire un roman centré sur la jeunesse et le personnage de Princesse Leia, un personnage que j’affectionne tout particulièrement, elle est même ma préférée (mais chut n’allez pas le répéter à Jyn Erso ). J’ai grandement apprécié la suivre et la voir prendre en maturité au fil des pages.

J’ai trouvé que Claudia Gray amené de manière subtile son rôle dans la Rébellion et qu’elle donnait aussi beaucoup de relief à des personnages tels que Bail Organa et sa femme mais aussi Mon Mothma que l’on découvre sous un autre jour. Des personnages secondaires mais d’une importance capitale.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred LEIA – PRINCESSE D’ALDERAAN est un petit bijou qui s’ajoute à notre bibliothèque Star Wars !

Chronique sur L’ANGE DE MUNICH de Fabiano Massimi.

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous dévoilons notre avis sur L’ANGE DE MUNICH de Fabiano Massimi, aux Éditions Albin Michel, un thriller basé sur un fait historique ! 

Au menu année 1931, Munich, le corps sans vie d’Angela Maria Raubal, cette jeune femme d’une vingtaine d’années qui n’est rien d’autre que la nièce d’Adolf Hitler. Pour enquêter sur les circonstances sont dépêchés les enquêteurs Sauer et Bauer de la brigade criminelle. Bien évidemment cette mort est entourée de nombreux mystères, de beaucoup de mensonges, et va laisser dans son sillage plusieurs morts !

Alfred, il n’y a pas plus accrocheur qu’un roman inspiré d’une histoire, et c’est d’autant plus alléchant lorsque ça concerne une période aussi sombre et un personnage aussi tristement célèbre qu’Adolf Hitler. Alors voilà que notre curiosité morbide nous fait plonger le nez dans œuvre.

Et là c’est un peu étrange ! La sensation de vouloir dévorer les pages mais de ne pas avancer. Pourtant l’histoire est plaisante assez rythmée, avec des personnages qui ont une véritable dimension dû fait qu’ils ont réellement existé. Beaucoup de rebondissements avec énormément de dissimulation et de faux-semblant.

Mais j’en ressort avec une sensation de comme si quelque chose manquait avec toutefois l’impression d’avoir lu un livre intéressant.

En bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred, j’ai aimé ce roman pour son point de vue historique mais déroutant de ne pas connaître la vérité !

Journée Internationale des Droits de la Femme 2021

Bonjour à vous Bande de Lectrices Folles aujourd’hui mesdemoiselles, mesdames, ce jour est notre jour. Nous sommes le 8 Mars et c’est la journée Internationale des Droits de la Femme ! Messieurs, Alfred vous pouvez aller faire un brin de ménage pendant que nous discutons !


Je sais que beaucoup d’entre vous se sont lancé dans le défi lecture Mars au Féminin pour ma part je ne pensais pas y prendre part mais je dois dire que mes premières lectures ont tournés autour des femmes.


Avec en début de mois L’ANGE DE MUNICH de Fabiano Massimi aux Éditions Albin Michel, un roman qui nous entraîne dans l’enquête sur la mort d’Angela Maria Raubal alias Geli la nièce adoré d’Adolf Hitler.


Ensuite j’ai enchaîné avec une héroïne bien connue de l’univers Star Wars que j’affectionne tout particulièrement avec LEIA – PRINCESSE D’ALDERAAN de Claudia Gray aux Éditions Pocket Imaginaire. Un roman sur une femme forte écrit par une femme forte.


Et enfin je vais attaquer un troisième roman qui est l’oeuvre d’une femme, Delphine Muse avec ANCRIER un thriller fantastique aux Éditions Des Lacs.


Je vous entends protester messieurs et surtout toi mon Alfred et pour ceux qui pensent que la place des femmes est dans la cuisine, sachez que c’est là-bas que sont rangés les couteaux.


Un derniers mots mesdemoiselles, mesdames que cette journée soit la notre, que la Force soit avec nous, dans nos vie et dans nos lectures. Et pour celles qui ont envie de faire un brin de causette, je suis là !

Chronique sur LA CHRONIQUE DES BRIDGERTON de Julia Quinn

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, avec Alfred nous revenons sur notre lecture que grand nombre de personnes semblent lire : LA CHRONIQUE DES BRIDGERTON de Julia Quinn aux Éditions J’ai Lu.

Au menu la famille Bridgerton, une grande famille de 7 enfants. La saison des bals, et les débuts de la quatrième de cette fratrie Daphné, une fille simple qui rêve de mariage et de fonder à son tour une famille. On ajoute un ténébreux et séduisant jeune duc, qui refuse absolument de se marier.

Alfred, Alfred, je crois que là, nous sommes tombés bien bas question lecture. Je n’ai rien contre l’idée d’un roman d’amour empreint de romantisme mais alors là ….

 Je m’excuse pour celles et ceux qui ont aimé mais il s’agit tout bonnement d’un très mauvais Orgueil et Préjugé à la sauce 50 nuances de Grey.

 J’ai trouvé qu’il n’y avait absolument pas d’histoire, il suffit de lire le résumé pour savoir ce qui va se passer, avec Daphné la mignonne écervelée et Simon le ténébreux et mystérieux Duc. 

Et à la moitié du roman, la bascule s’opère et nos deux amis se lâchent dans des scènes débridées d’amour décrites avec une précision chirurgicale.

J’ai trouvé le style de l’auteur assez lourd avec énormément de répétions, du « ténébreux » en voulez-vous en voilà,  des  » je vais le tuer, l’étrangler  » à foison. 

À la rigueur ce que je pourrais trouver de positif c’est que le roman met en lumière un héros en situation de handicap qui le rend attachant les premières pages.

Donc après avoir fini le tome 1 de Daphné, j’ai tout de même tenté de lire le tome 2 qui concerne Anthony, et là j’ai craqué après 50 pages c’était quasi la même trame …

Donc en bref vous m’aurez comprise et toi aussi mon Alfred, c’est une lecture qui ne m’a absolument pas plu, que je trouve surcoté.