Chronique sur POE DAMERON : CHUTE LIBRE d’Alex Segura

Il y a bien longtemps dans une cuisine en déménagement lointaine, très lointaine…

Bonjour à vous les Passeurs d’Épice de la Bordure Extérieure, aujourd’hui Alfred et moi nous vous parlons de POE DAMERON : Chute Libre d’Alex Segura aux Éditions Pocket Imaginaire.

Au menu de ce roman, retour sur l’adolescence de Poe Dameron, le pilote le plus intrépide de la galaxie. De ses débuts sur planète de Yavin 4 auprès de son père à son passage chez les Passeurs d’Épices de Kijimi. Découvrez entre ces lignes sa rencontre avec la délicieuse Zorii.

Alfred voilà un roman sur la jeunesse de Poe qui se promettait être délicieux et ambitieux. 

De mon côté j’avoue que j’attendais un chouille plus. 

Je m’explique, j’ai trouvé une énorme ressemblance entre ce roman et celui de Rae CarsonMorts ou Vifs, sur la jeunesse de Han Solo. C’est à peu de chose près la même dynamique, entre le personnage masculin et le personnage féminin.

C’est aussi avec une petite pointe de regret concernant la psychologie de Poe Dameron qui est si caustique dans les films. Une nouvelle fois, il est en proie encore aux troubles émotionnels comme dans le roman Renaissance, de Rebecca Roanhorse et personnellement ça me manque son côté léger et drôle. 

Toutefois en lecture avec les nains le soir ça passe hyper bien. C’est rythmé, les chapitres sont courts, l’intrigue est hyper accessible, et l’ensemble s’accorde avec tout l’univers Star Wars. Ça reste un bon moment lecture dans l’ensemble plaisant.

Pour conclure mon cher contrebandier d’Alfred, Poe Dameron : Chute Libre est un roman qui sonne un peu déjà vu mais qui reste sympathique.

À la Une

Chronique sur REPLIS d’Emmanuel Quentin

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons de découvrir un thriller dystopique, REPLIS,  écrit Emmanuel Quentin paru aux Éditions Pocket Imaginaire.


Au menu, l’auteur vous propose une société future par forcément idyllique. La terre est gangrenée par la pollution de l’air et des sols. À votre disposition l’hyper contrôle des populations, en passant par des médias corrompus. Vous est également proposé le processus de l’Assimilation, afin de conserver la conscience de vos parents.


Alfred deuxième roman d’Emmanuel Quentin, mais première découverte nous concernant. L’auteur nous propose clairement une dystopie très noire, très sombre, et très rythmée. C’est un roman plutôt court mais haletant avec un rythme effréné qui nous plonge dans une course contre la montre enrobée de mensonges.Pour nous guider à travers ce monde en ruine, Dan personnage et narrateur du roman nous entraîne à travers ses pensées et nous conte sa propre histoire. 


L’écriture est cynique, franche et tranchée, à l’image de Dan. Je suis sentie brinquebaler au cours de ma lecture, les événements s’enchaînant à vitesse grand V. J’ai été parfois prise de court, surprise, en colère et j’ai aussi ri.

Bref une énorme palette d’émotions. 
En conclusion REPLIS est un roman rythmé, qui ravira les amateurs de dystopie.


Le mot de la fin, pour changer que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur DARK RUN de Mike Brooks

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui vous prendriez bien une bonne tranche du Space Opera, de Mike BrooksDark Run parut aux Éditions Pocket Imaginaire, le 20 Mai.


Au menu, action et péripéties en cascade à travers la galaxie, en compagnie d’une bande de mercenaires haut en couleur.


Ah mais en voilà un roman, mon Alfred qui m’a tenu en haleine. Alors certes ce n’est pas très novateur au niveau de la forme et de l’intrigue, mais ne dit-on pas que c’est avec les vieux trucs qu’on fait les meilleures recettes ! 


Et là c’est bien vrai !


Dark Run, c’est une équipe hétéroclite, qu’on apprend à connaître pour certains au fil du roman, et dont d’autres gardent une part de mystère, tous entraînés dans une mission hors norme, où les imprévues deviennent le plan. Je peux d’ores et déjà dire que forcément, ils sont attachants et j’avais envie de faire partie de l’équipe.

Vous voulez de l’action ?  Alors vous serez servis ! L’histoire s’enchaîne sans temps mort, il se passe toujours quelque chose. Là-dessus l’auteur, Mike Brooks sait y faire et j’en redemanderai. Heureusement pour moi, il a Dark Sky, la suite qui vient de paraître.
En conclusion, que vous dire de plus ? Dark Run, c’est un super Space Opera, qui sonne très pop culture et auto-dérision, une vraie petite régalade ! 

Le mot de la fin, pour changer que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur L’INDÉSIRABLE de Vanessa Caffin

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons de découvrir L’INDÉSIRABLE de Vanessa Caffin aux Éditions 123.


Au menu, voyages, mystères et ronde de personnages. Il suffit d’ajouter un soupçons d’imprévu dans les rouages du personnel d’une maison huppé et tout part à vau-l’eau.


L’INDÉSIRABLE, c’est le roman que nous n’avions pas prévu de lire mon Alfred. C’est ce roman dont nous avons entendu le chant des sirènes à la lecture la quatrième de couverture. Ah j’avais envie de savourer cette légèreté qui nous a été proposé.


Et nous y voilà, le début est prometteur, on rencontre les personnages, ce personnel de maison qui forment une charmante compagnie, on s’amuse de leurs tords et de leurs travers. On découvre le decor, puis nous faisons la connaissance de monsieur Manning et là j’ai débordé d’empathie immédiate pour ce personnage, qui est bien là pour ça !

Mais voilà, il n’y a pas eu l’étincelle ! 
J’ai attendu, j’ai voulu y croire, mais non. C’était pourtant bien parti, j’ai pensé que ce scénario assez simple cachait quelque chose de plus, mais non ! Je n’ai pas été surprise, je n’ai pas été conquise. C’était finalement une lecture en somme assez bonne, avec certains points positifs comme ses personnages ou la qualité de l’écriture de l’auteure, Vanessa Caffin, mais c’est tout. J’ai même trouvé la fin un peu tristounette alors que je m’attendais à quelque chose « proche de la comédie anglaise » comme cité dans la quatrième de couverture.


En conclusion,L’INDÉSIRABLE restera un roman que je ne serai pas classer,  me laissant un petit goût de dommage !

Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur LA VIE RÊVÉE DES HOMMES de François Roux

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous proposons de découvrir LA VIE RÊVÉE DES HOMMES de François Roux parut aux Éditions Albin Michel.


Au menu savourez à travers l’histoire de deux hommes et d’une histoire d’amour, l’évolution de l’homosexualité à travers le temps et entre deux pays.

Bien mon Alfred, j’étais plus qu’impatiente de me plonger dans ce roman, que je savais déjà que je lirai rapidement !


Tout d’abord parce que c’est vrai que j’aime ces histoires d’amour qui sortent de l’ordinaire. Et surtout quand elles traversent le temps.


La première partie m’a enchantée toutefois j’ai vite ressenti une baisse de rythme, une fois le passage sur la fin de la Seconde Guerre mondiale terminée.
Peut-être parce que l’auteur a travers le destin de trois hommes souhaite donner une large vision de l’homosexualité à travers différentes époques, j’ai eu l’impression que ça manquait d’approfondissement, que ça allait trop vite. L’intrigue reste tout de même intéressante et prenante. Les personnages, si on doit parler d’eux, sont attachants, chacuns à leur façon cherchant l’acceptation de soi et l’acceptation des autres.


Et finalement même si j’en voulais plus, arrive la dernière partie et les années 90, le début du Sida est une nouvelle fois je me suis embarquée. J’ai ressenti le petit intérêt en plus et apprécié la façon dont l’auteur aborde ce thème, avec beaucoup d’élégance.


En conclusion mon Alfred  LA VIE RÊVÉE DES HOMMES, est roman plaisant mais dont j’aurai aimé parfois plus de détails.


Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur LES NAUFRAGÉS DE VELLOA de Romain Benassaya

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui nous vous proposons avec mon Alfred, le dernier roman de Romain BenassayaLES NAUFRAGÉS DE VELLOA aux Éditions Pocket Imaginaire.


Au menu la survie de l’espèce humaine au XVIII ème siècle. Deux mondes puissants Mars et Vénus, planètes rivales qui vont s’allier afin de comprendre le mystère autour du vaisseau de l’Embrun 17.


Alfred commençons par le commencement, en avouant d’ores et déjà que nous découvrions cet auteur avec ce roman qui est en fait son troisième livre. Il faut également préciser que l’univers des Naufragés de Velloa  est également très proche de ses précédents romans, tout en se lisant indépendamment.


Que vous dire de cette ambiance, tout abord que j’ai adoré. La première partie nous plonge au coeur de l’action. Et on y découvre les principaux protagonistes, et leur quête. 
Mais au fur et à mesure que les parties s’enchaînent, l’histoire se complexifie avec plusieurs versions d’un même événement. Alors soit on trouve ça brillant ou alors redondant.

À noter que la plume de l’auteur est très visuelle avec cet univers très bien construit, une intrigue prenante et des personnages très travaillés. 
Alors certes j’aurais préféré que

l’ensemble du livre se focalise sur la mission lancée par Mars et Vénus mais j’ai tout de même compris l’intérêt de développer le personnage de Dayani sur Veolla.


En conclusion mon Alfred, Les Naufragés de Velloa, c’est un bon Soap Opéra avec quelques longueurs.


Et comme toujours que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur LE FLEUVE DES ROIS de Taylor Brown

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, que diriez-vous de partir en voyage avec LE FLEUVE DES ROIS de Taylor Brown, un roman parut aux Éditions Albin Michel, dans la collection Terre d’Amérique.


Au menu :Un roman composé de trois histoires, trois époques et en commun l’Altamaha River. Un fleuve au passé extraordinaire, peupler de mythes et de légendes.


Alfred, je me suis éprise de ce roman qui m’a offert des heures pérégrinations, sans pareil.


J’ai vogué entre les trois temporalités sans jamais m’ennuyer, que ce soit avec Hunter et Lawton aux répliques sans pareil pour me faire rire, ou avec le cartographe Le Moyne et la dure réalité du Nouveau Monde, sans oublier les revers de fortune d’Hiram.


Taylor Brown nous offre un moment fort de lecture, entre roman engagé sur l’écologie, et roman historique. Le tout fait avec une plume sans pareil qui nous entraîne dans un monde de couleurs, et d’odeurs, un véritable voyage.


Petit plus aux cartes, et reproduction de dessins qui jalonnent le roman.


Ma conclusion mon cher Alfred, LE FLEUVE DES ROIS est un petit bijou que je referme à regret !


Et comme toujours Bande de Lecteurs Fous, que la Force soit avec vous et dans vos lectures.

Chronique sur MEUTRES AU PARADIS d’Anne Glenconner

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui mon Alfred retour sur notre lecture, MEURTRES AU PARADISd’Anne Glenconner aux Éditions Albin Michel, parut le 2 Juin.


Au menu soleil et Île Moustique, sauvegarde du corail et meurtre en pagaille. 


Alfred, Anne Glenconner me vendait du rêve. Un roman transat comme j’aime appeler ce style de roman, une enquête à lire d’humeur légère en plein soleil.


Toutefois je dois dire que je me suis assez vite lassée de l’intrigue, que j’ai trouvée dans l’ensemble assez plate. Le personnage principal de Lady Vee, que je m’attendais à l’image d’une Miss Marple, n’était finalement qu’un personnage inspiré de l’auteure elle-même, et qui donnait à côté très narcissique au roman.


J’ai tout de même apprécié le décor dépeint par l’auteure, une ambiance de huis clos sur l’île avec ce cyclone qui se prépare. Mais je reconnais sans peine que j’ai trouvé l’écriture et le dénouement sur-faits, et très prévisible même pour ce style de roman.


Pour conclure mon Alfred, MEURTRES AU PARADIS est une lecture qui m’a déçue et dont j’attendais plus. 

Et comme toujours que la Force soit avec vous et dans vos lectures

Chronique sur ÉTÉ 85 de Aidan Chambers

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec mon Alfred nous vous proposons un roman estival, avec ÉTÉ 85, de Aidan Chambers parut aux Éditions Points.


Au menu : plage, coquillages et crustacés. Je plaisante, et vous propose de découvrir un roman qui parle de vacances,d’une  histoire d’amour, de l’adolescence et d’un drame, mais aussi d’homosexualité. 


Alfred voilà les beaux jours sont de retour et rien de mieux que de lire au roman qui parle d’été avec le retour du soleil.


 J’étais ravie de me plonger dans la lecture d’ÉTÉ 85 après avoir vu son adaptation dont l’histoire m’avait beaucoup plu. Et c’est avec un certain plaisir que j’ai ouvert le roman dont est issu le film.


J’ai ainsi redécouvert le style très original de l’auteur, avec cette construction très atypique du roman. Hal le personnage principal étant narrateur de sa propre histoire. C’est vraiment très accrocheur et immersif dans la façon dont c’est fait. L’histoire tournant autour d’un événement peu banal dont le personnage, nous distille au fur et à mesure les détails.


Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans cette histoire, c’est qu’elle repose sur les personnages, qui sont peu nombreux, et donne un côté très intimiste. On ne peut que s’attacher à eux, car ils véhiculent une universalité et font revivre le merveilleux contexte de l’adolescence. Une ode à l’amour sans frontières, que l’on vit sans limite à cet âge-là.


Ma petite cerise sur le gâteau, vou apprendre que ce roman est inspiré d’un véritable fait divers, si cela peut en faire se décider certain à se lancer dans cette lecture.

En bref mon Alfred, une superbe lecture, que je voudrais mettre dans toutes les mains !

Chronique sur CLAIR DE LUNE de Mélanie Lebas

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui c’est parti Alfred pour notre avis sur CLAIR DE LUNE de Mélanie Lebas, que nous avons eu le privilège de recevoir par France Loisirs.


Au menu : 

Nous vous proposons de savourer une romance historique, sur fond de Seconde Guerre mondiale. Partez donc à la découverte du personnage de Juliette, une jeune pianiste qui va prendre part au combat de la Résistance.


Alors là mon Alfred, quelle charmante découverte avons-nous faite ! Je dois dire que personnellement j’avais un peu peur de me lancer dans la lecture d’une romance. Peur de l’un peu  » niant niant «  avec le côté historique relégué au fond du tiroir, mais queneni ! 


Pour mon plus grand plaisir, le contexte historique est bien présent et alimente l’histoire de faits réels, et donne à l’ensemble crédibilité. C’est vraiment avec curiosité que j’ai tourné les pages.

Bien évidemment, l’auteure enrobe de romanesque cette part de l’histoire avec ses personnages. Mais des personnages construit avec intelligence dont j’ai aimé la nuance et l’évolution de chacun au cours du roman. Ce qui pour une romance est appréciable, car bien évidemment en matière d’histoire d’amour, cela reste traditionnel. Mais n’est pas déplaisant pour autant. Le roman étant déjà riche en Histoire, le côté classique permet l’équilibre et rend la lecture agréable.

En conclusion mon Alfred, j’ai passé de très bonnes heures de lecture, en compagnie de CLAIR DE LUNE ! 
Et comme toujours  que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 

Lien France Loisirs :

 http://bit.ly/France-Loisirs-Saison3