À la Une

Chronique sur SI TU ÉTAIS LÀ d’Alafair Burke

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui Alfred nous vous proposons du suspense, avec le dernier roman d’Alafair Burke, SI TU ÉTAIS LÀ, qui nous a été donner de lire par les Éditions France Loisirs.


Au menu, deux vieilles affaires de dix ans remonte du passé. Tout d’abord commencer par prendre une jeune femme qui sauve un adolescent des rails du métro. Ensuite ajouter une journaliste, ex-procureure adjointe qui remue cette affaire. Une bonne dose de secrets et de meurtres plus tard vous vous régalerez de ce thriller haletant !


Alfred, je ne connaissais pas Alafair Burke comme auteure, mais quand on lit qu’elle  » se surpasse de livre en livre » de la part d’Harlan Coben et qu’en faisant quelques recherches, on découvre qu’elle a coécrit un roman avec Mary Higgings Clark, comment ne pas avoir l’eau à la bouche ?
Et alors j’ai très vite compris pourquoi un certain Monsieur Coben l’encensait. SI TU ÉTAIS LÀ, n’était pas sans me rappeler Ne m’oublies pas.


Exactement le même style de lecture et de trame. Un thriller sans temps mort, des rebondissements encore et encore, avec cette impression de course poursuite à la recherche de la vérité, à la manière du jeu du chat et de la souris.

J’avoue que sans mettre attaché aux personnages, j’ai passé un agréable moment en leur compagnie, j’ai surtout apprécié être mise en déroute, c’est souvent rare dans mon cas alors quand cela arrive je trouve cela parfaitement délectable et puis j’aime beaucoup l’ambiance coldcase.


En conclusion mon Alfred, je vais m’en arrêter là, pour SI TU ÉTAIS LÀ,  car il est difficile de trop en parler sans spoiler ! Je laisserai donc les tentés, succomber et les réticents passer.


Et le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! N’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur Bonne Nuit ma Douce de Julie Garcia

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec Alfred nous vous proposons BONNE NUIT MA DOUCE, de Julie Garcia, aux Éditions Tellemaques que nous avons reçu dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio.


Au menu, rien de mieux que famille bourgeoise française, partie fêter Noël 2015 à Copenhague dans un hôtel de luxe. Ajouter à cela la mort de leur plus jeune fille. Et pour parfaire l’enquête un inspecteur un brin caustique et dépressif.


Alors voilà Alfred BONNE NUIT MA DOUCE est la petite surprise que je n’attendais pas !


J’avoue avoir eu un peu peur au début de ma lecture par une mise page assez lourde et un style d’écriture plutôt franc. Mais au final ça match ! Ça donne du rythme et c’est percutant.
L’intrigue démarre très vite avec beaucoup de rebondissements, les personnages sont peut-être un chouille caricaturaux mais ça apporte un côté humour noir qui n’était pas pour me déplaire.


Alors voilà l’auteure nous entraîne dans l’enquête, on se questionne, on s’interroge  et même si j’avais depuis le début ma petite idée sur le meurtrier, l’auteure m’a tout de même fait un peu doutée et j’apprécie. 


En conclusion mon Alfred, BONNE NUUT MA DOUCE, d’un roman sans prétention et simple qui est une belle surprise.


Et le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! N’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique de NOTRE COEUR BAT À WOUNDED KNEE de David Truer

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui avec nous vous proposons de découvrir NOTRE COEUR BAT À WOUNDED KNEE, un livre de David Truer, parut le 1er septembre 2021, aux Éditions Albin Michel.


Au menu un grand cours d’histoire sur les Indiens d’Amérique. Beaucoup de détails sur les différentes tribus. Beaucoup de date qui auront marqué l’Histoire. Beaucoup de réformes et de programmes qui auront bouleversés ces peuples martyrisés.


Bien mon Alfred, Notre Cœur Bat à Wounded Knee, n’est pas le livre que je mettrai entre toutes les mains. Car en effet il s’agit bien d’un livre et non d’un roman,  voire même d’une encyclopédie sur la vie des Indiens d’Amérique.


L’auteur David Truer, lui-même Indien remontre à travers le temps, l’histoire et l’espace pour nous offrir une fresque d’un genre assez inédit, un cours magistral, sur l’Amérique.


Alors certes c’est une lecture, un peu plus ardue que pour un roman mais ce livre offre un puits de savoir inestimable, qui pourra ravirem ceux qui ont l’intention de vouloir  connaître l’évolution des tribus amérindiennes, et leur courage face à toutes les épreuves qui ont pu endurer.


En conclusion mon Alfred, il m’aura fallu m’accrocher mais Notre Cœur Bat à Wounded Knee, à l’unisson avec ces peuples.


Et le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! N’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur LES CHIENS DE PASVIK d’Olivier Truc

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui mon Alfred nous partons très au Nord, avec LES CHIENS DE PASVIK, écrit par Olivier Truc aux Éditions Metailé paru en Mars 2021.


Au menu quatrième tome que nous n’attendions plus. 5 ans après avoir quitté la police des Rennes. Et cette fois changement de territoire, direction la Norvège, autre pays mais même conflit. L’auteur nous offre la frontière entre Norvège, Finlande et Russie avec toutes ses règles et toutes ses saveurs. 


Je ne vais pas m’en cacher Alfred, Olivier Truc c’est l’auteur que j’avais découvert un peu par hasard mais dont je raffole. Il nous offre une nouvelle fois un roman unique ! Alors certes ce n’est pas le coup de coeur comme avec Le Dernier Lapon et La Montagne Rouge, mais c’est tout de même et comme à chaque fois un roman dépaysant et sublime. Cet auteur a un vrai style (sûrement le côté journaliste) qui nous propose des romans très travaillés et documentés. Par contre il faut aimer les romans lents, et quand je dis « lent » je ne plaisante pas, personnellement c’est une des raisons qui me font aussi aimer ses romans.


À travers Les Chiens de PasvikOlivier Truc réinvente le duo Klemet/Nina à travers une histoire qui s’éloigne du roman policier et s’approche davantage du roman noir. Un roman très politique qui se permet même de nous dépeindre la Russie de Poutine mais qui nous fait également remonter dans le temps, et l’Histoire.
En bref et en conclusion mon Alfred, LES CHIENS DE PASVIK, c’est encore un très bon roman mais dont j’aurais souhaité que ce soit un nouveau coup de coeur !

Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur SOIXANTE JOURS ET APRÈS de Kim Stanley Robinson

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui Alfred, c’est le jour de la chronique en retard avec le dernier tome de la trilogie climatique de Kim Stanley RobinsonSOIXANTE JOURS ET APRÈS parut aux Éditions Pocket Imaginaire.


Au menu de ce troisième tome, les premières jours de la présidence, à la suite du dérèglement climatique et l’arrêt du Gulf Stream.


Bon alors remettons déjà la lecture dans son contexte. C’est un roman Alfred, que j’ai débuté en Juillet et dont j’ai poursuit sa lecture en vacances.Et autant au début j’étais vraiment prise par ce troisième tome, autant j’ai senti mon engouement s’amoindrir au fil des pages. Une lecture un peu trop sérieuse pour mon rythme de vacancière.


Et c’est dommage de décrocher comme cela sur le dernier tome d’une trilogie. En effet la gestion climatique est tourné sur le politique et cet aspect m’a moins emballé. Le fait également que dans ce tome-ci, il n’y est pas de « catastrophes  » à proprement parler et qu’on perd le côté « science » qui m’avait beaucoup plu à la lecture du premier tome.


Mais bon je suis contente de mettte accroché jusqu’au bout et de pouvoir suivre l’aboutissement de l’histoire de la famille Quilber et de Frank Vanderwal.

En conclusion, mon Alfred je suis passée à côté de SOIXANTE JOURS ET APRÈS. 

Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur AU-DELÀ DE LA MER de Paul Lynch

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui Alfred nous clôturons notre saga de la Rentrée Littéraire, avec le dernier roman de Paul LynchAU-DELÀ DE LA MER, parut aux Éditions Albin Michel.


Au menu un huis clos singulier, entre deux pêcheurs à la dérive dans le Pacifique. Si l’un se réfugie dans la foi, le deuxième est prêt à tout pour survivre.


Paul Lynch nous offre un roman saisissant de simplicité, merveilleusement bien travaillé, au rythme de la houle. Pas besoin de beaucoup d’actions quand on a les bons ingrédients. Deux pêcheurs naufragés et l’océan cela suffit !

Le récit est rythmé entre les pensées des deux personnages, leur lutte pour survivre, les réminiscences du passé et un fond d’écologie.Sur cette petite embarcation de pêcheurs perdue au milieu de l’océan, l’auteur nous offre une fresque de paysages, d’émotions, et dépeint avec virtuosité l’humanité.


En conclusion mon Alfred si vous souhaitez vous perdre en pleine mer et en pensée, AU-DELÀ DE LA MER, ne peut que vous plaire.


Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur CAMPAGNE de Matthieu Falcone

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd’hui Alfred, nous continuons de vous parler des romans de La Rentrée Littéraire, des Éditions Albin Michel avec CAMPAGNE de Matthieu Falcone.


Au menu un bon bol d’air frais à la campagne. On y retrouve ses anciens et ses nouveaux résidents. À cela s’ajoute un grand événement mais aussi un drame.


C’est une lecture que je ne pouvais que choisir, étant moi-même partie de la ville pour la ruralité. Alors c’est avec un sourire amusé que j’ai débuté cette lecture. 


Je me suis laissée porter par la narration très particulière avec cet accent de campagne et de vieille personne. Puis avançant dans ma la lecture j’ai compris que quelques choses de plus sombre aller se passer. Je m’en suis même languis. J’ai en attendant fait la connaissance des habitants, et j’ai appris à vivre au rythme des saisons et des cultures. Et puis c’est arrivé, et puis j’ai voulu comprendre et quelque chose m’a échappé sans que cela n’altère ma lecture .


En conclusion mon Alfred, CAMAPGNE, c’est la ruralité, l’écologie et un drame dans un livre.


Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

À la Une

Chronique sur LA VAGUE de Boyd Morrison

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred qui dit :  » été  » dit : « plage », alors je vous propose de découvrir le roman de Boyd MorissonLA VAGUE. Roman que les Éditions France Loisirs m’ont proposé de découvrir.


Au menu Hawaï, le jour du Mémorial Day. Du soleil, des touristes, la plage et un méga tsunami provoqué non pas par un séisme sous-marin mais une chute de météorite.


C’est délicat de dire ça mais j’adore les romans catastrophes surtout quand il est question de catastrophes naturelles. Et celui-ci n’a pas fait exception !

L’auteur nous offre un roman haletant, sans temps mort où chaque chapitre entame le décompte avant la prochaine vague. Et pour subir ce tsunami rien de mieux que de mettre en scène la famille du directeur du centre d’alerte tsunami du Pacifique. 


En plus d’être un roman d’aventures c’est aussi un roman très bien documenté avec une part scientifique très intéressante sur la gestion d’un tsunami dans l’océan Pacifique.


Bon mon petit bémol, c’est qu’on sent à travers cette lecture la part très « américaine  » version un chouille « blokbuster » du roman mais qui n’enlève rien à la qualité de ce roman.


En conclusion mon Alfred, LA VAGUE, est un roman idéal à lire les pieds dans le sable !


Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur LORSQUE QUE LE DERNIER ARBRE de Michael Christie

Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, avec Alfred nous sommes tellement contents de vous retrouver et qui plus est, pour la Rentrée Littéraire.Aujourd’hui je vous parle du roman LORSQUE LE DERNIER ARBRE de Michael Christie aux Éditions Albin Michel.

Au menu une saga familiale, qui nous entraîne à travers 4 époques et qui nous plonge au coeur de la nature canadienne.


Alfred, je crois que je tiens là, un véritable petit bijou, un véritable coup de coeur !

J’ai tout aimé ! L’histoire, est une petite merveille, enrobée par une écriture délicate et généreuse mais aussi très engagée dans l’écologie.


L’auteur m’a fait ressentir un tel attachement pour les personnages, et cela faisait si longtemps. Je me suis sentie tellement proche d’eux, et alors que dire du personnage d’Everett, à lui seul, il est un concentré de tous ce que j’aime ! Donc Alfred ma valise est prête, je pars vivre avec Everett dans sa forêt d’érables.


Et même si je reconnais avoir vite compris l’engrenage, j’ai trouvé ce roman magnifique et j’ai tourné les dernières pages avec une vive émotion. Devoir laisser le Canada et la famille Greenwood m’a fendu le cœur ! 
En conclusion,  LORSQUE LE DERNIER ARBRE est un très beau roman que je ne peux que vous recommander à aller chercher maintenant ! 


Le mot de la fin que la Force soit avec vous et dans vos lectures !Et n’hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.

Chronique sur POE DAMERON : CHUTE LIBRE d’Alex Segura

Il y a bien longtemps dans une cuisine en déménagement lointaine, très lointaine…

Bonjour à vous les Passeurs d’Épice de la Bordure Extérieure, aujourd’hui Alfred et moi nous vous parlons de POE DAMERON : Chute Libre d’Alex Segura aux Éditions Pocket Imaginaire.

Au menu de ce roman, retour sur l’adolescence de Poe Dameron, le pilote le plus intrépide de la galaxie. De ses débuts sur planète de Yavin 4 auprès de son père à son passage chez les Passeurs d’Épices de Kijimi. Découvrez entre ces lignes sa rencontre avec la délicieuse Zorii.

Alfred voilà un roman sur la jeunesse de Poe qui se promettait être délicieux et ambitieux. 

De mon côté j’avoue que j’attendais un chouille plus. 

Je m’explique, j’ai trouvé une énorme ressemblance entre ce roman et celui de Rae CarsonMorts ou Vifs, sur la jeunesse de Han Solo. C’est à peu de chose près la même dynamique, entre le personnage masculin et le personnage féminin.

C’est aussi avec une petite pointe de regret concernant la psychologie de Poe Dameron qui est si caustique dans les films. Une nouvelle fois, il est en proie encore aux troubles émotionnels comme dans le roman Renaissance, de Rebecca Roanhorse et personnellement ça me manque son côté léger et drôle. 

Toutefois en lecture avec les nains le soir ça passe hyper bien. C’est rythmé, les chapitres sont courts, l’intrigue est hyper accessible, et l’ensemble s’accorde avec tout l’univers Star Wars. Ça reste un bon moment lecture dans l’ensemble plaisant.

Pour conclure mon cher contrebandier d’Alfred, Poe Dameron : Chute Libre est un roman qui sonne un peu déjà vu mais qui reste sympathique.